UA-78676576-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15 octobre 2009

Vos questions sur le SEL

Tout ce que vous devez lire

et savoir sur un SEL !

 

QU’EST-CE QU’UN SEL?

 

Le SEL, qui veut dire système d'échange local, regroupe des personnes qui mettent des services, des savoirs et des biens à la disposition les unes des autres, au moyen d’une unité d’échange choisie par les membres (le Souffle pour SELIMAR et jusqu'à nouvel ordre).

J’offre à mon voisin la mobylette qui ne me sert plus, il garde les enfants d’un autre qui donne quelques cours d’informatique à mon fils...

En ville, par ces temps de chômage structurel, de nombreuses personnes manquent d’argent pour acheter ce dont elles ont besoin. A la campagne, néo-ruraux et retraités sont à la recherche de savoir-faire et de convivialité. Ils aiment échanger avec les anciens et ceux qui veulent conserver ou faire revivre des traditions. Toutes ces personnes disposent de temps, de compétences et de produits qu’elles ne peuvent pas mettre sur le marché.

 

Entre elles, elles échangent grâce à une unité de mesure que l’on peut considérer comme une monnaie virtuelle et locale, appelée aussi monnaie complémentaire.

La monnaie utilisée est proportionnée au temps. Une heure de service vaut 60 souffles, soit un souffle par minute.

 

Ce système local, dont il existe de nombreux exemples en France et à l'étranger, est ouvert à tous, riches ou pauvres. Il favorise la prise de conscience des problèmes locaux et mondiaux, la revitalisation de l’économie locale sans apport de capitaux, le resserrement des liens de proximité, la lutte contre la précarité et l’exclusion... ceci dans le contexte d’une économie de transport et de gaspillage de produits !

 

BREF HISTORIQUE DES SEL…

 

(Voir plus loin la conférence de Jil Jordan - automne 1991)

 

Même s’ils sont apparus récemment, les Sel sont l'avatar d’une longue histoire : celle des monnaies locales. L’avenir se cache souvent sous le passé : à l’heure de l’Euro et des monnaies virtuelles, qui peut dire quelle sera la place que prendront nos "grains", "truffes", "sourires", "piafs", "châtaignes" et autres "souffles" ?

 

Dans les années 80, Michael LINTON, écossais vivant dans une région touchée par la crise (l’île de Vancouver à l’extrême ouest du Canada), frappé de voir autant de gens doués de savoir-faire, réduits à l’inactivité du fait d’un manque d’argent, se mit en tête de rationaliser un autre moyen d’échange utilisé localement : le troc. Il inventa le L.E.T.S. : LOCAL EXCHANGE TRADING SYSTEM.

 

Au Canada, en Australie, puis en Grande Bretagne, aux Pays Bas ..., l’idée s’est propagée. Ces réseaux regroupent en Grande Bretagne plus de 20 000 personnes au sein de quelques 300 groupes ; les premiers L.E.T.S. ont pris naissance dans des quartiers pauvres de villes parsemées de friches industrielles, mais les L.E.T.S. aujourd’hui gagnent les campagnes. En ces temps de chômage structurels, d’exclusion, de mise à la retraite anticipée, de contrats au rabais et de travail à mi-temps, on comprend que les L.E.T.S. connaissent une expansion rapide. Le premier SYSTEME D’ECHANGE LOCAL Français connu aurait vu le jour en Ariège en Octobre 1994, et comptait en 1996 380 adhérents. D’autres SEL sont nés depuis dans presque tous les départements de France, on en compte aujourd’hui près de 350.

 

QUELQUES QUESTIONS

 

Mais c’est du troc !

Pas du tout. Dans le troc, deux personnes échangent au même moment deux choses qui ont à peu près la même valeur. Dans le SEL, l’unité d’échange permet de transférer, à différentes personnes et différents moments, des services, des savoirs ou des biens qui ont des valeurs différentes.

 

Qui fixe la valeur ?

Souvent le SEL recommande une valeur de 1 grain par minute de travail. Dans certains SEL les services sont directement comptés en minutes et heures. Mais, en fin de compte, le montant d’une transaction est toujours fixé de gré à gré entre deux adhérents.

 

Est-ce grave d’avoir un compte SEL en négatif ?

Pas du tout. Dans la plupart des SEL, chacun commence avec un compte à zéro. Si j’ai versé 800 grains de Sel pour la guitare de Denis, son compte devient positif mais le mien, négatif, remontera au fur et à mesure que j’écoulerai mes confitures de banane à 10 grains le pot. Ainsi, dans un SEL, il y a nécessairement des adhérents qui ont un compte négatif, et d’autres un compte positif. La somme de tous les montants de tous les comptes est égale à zéro

 

On peut rester dans le négatif indéfiniment ?

La plupart des SEL ont mis des limites : par exemple entre -2000 et + 2000 grains. Si un adhérent atteint cette limite, on lui rappelle les règles.

 

Qu’est-ce qui m’empêche de partir avec un compte négatif ?

Un débit constitue un engagement à rendre au groupe des biens, des services, ou des savoirs. Or, dans le SEL, entre les personnes qui se rencontrent et font connaissance naît la confiance en même temps que l’engagement moral. En pratique, ça suffit pour que ce genre de comportement irresponsable soit très rare.

 

Quelle garantie a-t-on sur la qualité des biens ou des services proposés?

Aucune. C’est aux adhérents de discuter, pour savoir si l’un a le niveau de qualification que souhaite l’autre ou ce qui se passe si l’objet tombe en panne le lendemain, afin de se mettre d’accord avant l’échange. Pas de solution toute faite, ça passe par la discussion et la confiance. En cas de problème, le C.A. (Conseil d’Animation) du SEL peut proposer un médiateur.

 

Les grains de SEL et les euros, c’est pareil ?

Non, car, pour dépenser des euros, il faut d’abord en posséder. Alors qu’avec un compte à zéro je peux échanger tout de suite. Non, parce que les grains ne sont pas convertibles en euros, ni les euros en grains. Non, car il s’agit d’une monnaie locale sans utilisation en dehors de l’association. Non, car cette monnaie locale n’est pas capitalisable, ne produit pas d’intérêts et n’est donc pas spéculative

 

Mais c’est du travail au noir ?

Non, il s’agit d’une entraide entre adhérents, pour des coups de main « ponctuels, non

répétitifs et de courte durée ». En revanche un professionnel doit déclarer en euros son revenu en grains, et payer la TVA. Par exemple, si je suis garagiste, je peux aider quelqu’un à repeindre sa cuisine sans rien déclarer, mais si je répare sa voiture, je dois le déclarer.

La pratique montre qu’énormément d’échanges, qui n’auraient pas pu voir le jour dans le cadre classique du marché, se font au sein des SEL. D’ailleurs, même si Marie demande à Bernard de l’aider à retapisser son appartement parce que ses fins de mois sont difficiles, c’est un autre artisan ou commerçant qui bénéficiera de l’argent économisé par Marie.

Plus il y a de convivialité et de rencontres, plus il y a d’échanges, plus se créent des liens de proximité, entraînant de nouveaux échanges.

De plus, les adhérents d’un SEL continuent, dans leur vie quotidienne, à gagner et dépenser de l’argent, à payer des impôts directs et indirects : le SEL n’est qu’un à-côté de l’économie actuelle.

 

Mais moi je n’ai rien à proposer !

C’est ce que dit tout le monde! Ce que vous pouvez proposer ne vous paraît pas intéressant, s’il n’est pas compté comme travail salarié en euros.

Pourtant chacun possède une richesse à donner aux autres : faire de la pâtisserie, du bricolage, proposer les noix de son jardin, raconter des histoires aux enfants, écouter celui qui a un gros coup de cafard.

Tout le monde, enfants, retraités, chômeurs, a quelque chose à proposer. Il suffit d’être à l’écoute de ses différences. C’est fou ce qu’on peut découvrir alors comme nouveaux échanges quand on est à l’écoute de ses différences.

 

SELIMAR

Le SEL de Montélimar et ses environs

Siège : Maison des Services Publics, 1 ave St Martin Service de la Vie Associative 26200 Montélimar

mail : selimar.contact@laposte.net Tel : 04 75 90 42 54

blog: http://seldemontelimar.hautetfort.com

site: http://www.selimar.org

 

16:05 Publié dans Tout sur le SEL | Commentaires (0)

13 septembre 2009

Site, blog, quelle différence ?

Un site internet www.selimar.fr

Le site, c'est l'outil fonctionnel du sel pour effectuer les échanges, les définir, trouver les adresses pour vos échanges et les comptabiliser. Le site est indispensable et nous le conserverons quoiqu'il en soit. Le site est interne aux adhérents,  il faut adhérer au sel pour accéder à un compte personnel.

Un blog: http://seldemontelimar.hautetfort.com

Davantage immédiat, blog est un outil de travail pour les animateurs du sel. C'est un outil pour organiser, préparer, sonder et répondre en direct à toutes les questions pratiques concernant l'organisation du sel et les animations. Le blog est interactif et peut facilement être géré à plusieurs. On peut s'y exprimer, poser des questions, donner ou partager des infos. C'est un outil qui est toujours en mouvement. Le blog est ouvert à tous.

Un forum a existé, mais il s'est arrêté faute de webmaster...

 

 

Les adresses de SELIMAR

Notez bien les adresses!

Cliquez sur les liens...

 

1 - le blog

http://seldemontelimar.hautetfort.com

 

2 - le site

www.selimar.fr

 

 

24 août 2009

Dernières actus pour les arrivants et les autres

Les derniers potins du SEL

Pour les derniers arrivés...

Les rappels:

1) Les permanences

Merci de t'inscrire à l'avance sur notre site internet en utilisant le sondage, pour assurer un tour de permanence de temps en temps. N'hésites pas à venir voir comment ça se passe. C'est là que tu peux amener tes amis...

Il faut au moins deux personnes par permanence. Mais peuvent s'y rajouter tous ceux qui le souhaitent, la permanence étant une espace où l'on peut échanger, se rencontrer, faire connaissance.

Les échanges :

Sachez que chaque débit que vous créez c'est de l'énergie qui circule dans le Sel et vous permettez à quelqu'un d'être crédité, quand vous dépensez vous créez du pouvoir d'achat dans la communauté du SEL.

Pensez à mettre vos offres et vos demandes au plus tôt sur le site de SELIMAR, et si vous n'êtes pas connecté, venez à la permanence ou appelez, il y a une solution prévue pour vous.

Merci de faire circuler les souffles !

6)  Cet été, grâce au savoir faire de Naomi, nous avons mis à votre disposition deux espaces Internet sur lesquels vous trouvez toutes les infos de SELIMAR, ce sont nos espaces.  Nous pouvons y échanger, trouver les adresses, inviter, proposer, présenter ce que nous faisons, ce qui nous passionne. Le forum est  réservé aux Selistes, il faut tout de même s'identifier pour l'administratrice, donner un email ou son numéro d'adhérent. Nous pourrons y compléter le calendrier des permanences, présenter nos animations et les préparer ensemble, etc.

C'est un lien pour SELIMAR, un raccourci, une liberté !

Je vous rappelle les adresses:

le blog : http://seldemontelimar.hautetfort.com

le forum: http://selimar.forumactif.com

(Faites un copier/coller pour l'adresse et enregistrez là sur votre marque page une fois que vous êtes sur l'interface).

Nous avons besoin de bénévoles pour aider à la mise en place de la bourse d'échanges (organisation matérielle, affichage et circulation de l'information…)

Le BLE c'est pour nous et aussi pour que les nouveaux comprennent le fonctionnement de l'échange !

Donnez votre avis sur la boite aux lettres électronique contact@selimar.fr , sur le blog ou le forum, peu importe, mais merci de vous exprimer !

 

Pour SELIMAR,